Rechercher

Maman, ton été, ce n’est pas des vacances.

Dernière mise à jour : 31 juil. 2021

par Thomas Etienne

Quand on pense à l'été, on pense directement à l'amusement, mais pour ma mère, au contraire, c’est l’occasion de s’améliorer et de se préparer pour la rentrée scolaire. C’est ainsi qu’a débuté mon été que j’espérais tant consacrer aux jeux vidéo. Oui, ça m’enrage. Je voudrais faire ce qui me trotte dans la tête, mais la réalité est qu’il est nécessaire que je n’oublie pas la structure à laquelle je me suis habitué durant l’année. À cause de ma condition, il est facile pour nous d’oublier la routine et de tomber dans l’oisiveté. Mais comme me dit mon père : « Thomas, il est nécessaire, parfois, de négliger l’amusement et de penser à l’automne afin d’être prêt pour la rentrée scolaire. » Il est vrai que dans le passé, la rentrée scolaire a souvent été une période difficile pour moi. Un relâchement trop intense durant l’été rend difficiles mes débuts d’année. En effet, même si je ne suis pas content de ne pas vivre l’été de mes rêves, mais plutôt celui organisé par ma mère, cela m’aidera beaucoup en septembre. Il y a deux choses que je souhaiterais avoir : réussir mon année scolaire sans soucis et m’améliorer physiquement. Ces deux priorités seront donc relatées dans l’horaire quotidien qui sera établi. Premièrement, le matin, je continue à me lever assez tôt. Je m’occupe des tâches usuelles que j’accomplissais pendant l’année scolaire, soit celles de faire mon lit et de ranger ma chambre. Mais une autre tâche ménagère s’est rajoutée : le lavage de la toilette ou celle du plancher, c’est au choix.

Ensuite, comme mon père travaille en après-midi, il est présent avec nous le matin.





Donc, avec quelques haltères, il nous a fait un programme de musculation qui s’étale sur 5 jours où je travaille, avec des poids légers, des parties différentes de mon corps. Pectoraux le lundi, bras le mardi, jambes le mercredi, dos le jeudi et épaules le vendredi. Il n’est pas nécessaire d’avoir un arsenal d’équipement de musculation : quelques haltères suffiront pour réaliser cet objectif. Je sais que plusieurs personnes me diront : « Thomas, tu es trop jeune pour soulever des haltères. On m'a dit que... etc. » Ne vous inquiétez pas, ce que je soulève est à la mesure de ma force. Chaque session, j'essaye de rajouter des pompes et des pull-overs pour que d'ici la fin de l'été, je puisse aisément soulever mon propre corps.

Par la suite, je déjeune et 15 minutes après, je consacre une heure et demie à l’anglais et aux mathématiques. Ce que ma mère a fait, c’est qu’elle s’est informée à l’école sur les livres qui seront utilisés au début de l’automne. Comme ça, durant l’été, je peux me préparer au programme scolaire du début de l’année. Oui, cela semble être un programme chargé, mais depuis maintenant deux ans, je suis assidûment ce programme durant l’été et cette persévérance a grandement amélioré mes résultats scolaires. En fait, les notions que j’acquiers durant l’été permettent de combler les moments d’inattention que je vais avoir durant l’année.



Après le dîner, lors de journées ensoleillées, je vais à la piscine municipale durant 1h30 en nage libre. En après-midi, j'ai ma session de karaté qui dure environ 40 minutes. Vous pouvez facilement l'alterner avec une période de jeux au parc du coin. Quand je rentre à la maison, je soupe, puis j'écris quelques lignes pour le blog. Plus tard en soirée, je peux consacrer une quarantaine de minutes aux jeux vidéo ou à une série télé. Je maintiens cette routine jusqu'à samedi. Le dimanche, on fait une activité en famille : visite au musée, camping, etc. À la maison, le budget, c’est important. Ce n'est pas par faute de moyens, mais on doit être conscient de cet aspect. Il n’y aura donc pas de voyages cet été, ce sera une fin de semaine ou deux en camping. Ce calendrier n'est pas seulement celui de ma mère, mais il est en grande partie celui de mon père, qui voit les choses par priorité. Comme il me dit : « Thomas, tu sais, quand on voyage, on est satisfait sur le moment. On rit, on s'amuse, on a du plaisir, mais au retour, tout cela n’est qu’un souvenir. » Vous savez, ce n’est pas que mes parents n’aiment pas la distraction, mais quelquefois, il vaut mieux prioriser la préparation de la rentrée scolaire que ces choses. Quand on a une condition comme la mienne qui implique de l’impulsivité et de l’inattention, on aimera mieux se priver de plaisirs tels que les voyages pour passer haut la main au travers d’une année scolaire. C’est pour ça, maman, que ton été sera un succès.







220 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout