Rechercher

TDAH et les difficulté d'avoir des amis à l'école.


Copain, ami… à n’importe quel âge, ces liens comptent pour beaucoup. Il y a en a pour qui c’est plus facile de créer des liens d’amitié, et pour d’autres, c’est plus compliqué. Pour ceux qu’on ne choisit pas comme ami(e), les raisons sont multiples : pas la bonne taille, pas la bonne grosseur, etc. En ce qui me concerne, la raison principale est mon comportement. Mon impulsivité, mon inattention me différencie des autres élèves. Il y a, des fois, des faux rires et des regards qui m’amènent à m’isoler de la classe. Mais ce n’est pas quelque chose qui me trouble nécessairement : j’ai moi-même des critères pour ce qui est de l’amitié. Vous allez trouver ça bizarre, mais ce qui est important, c’est de ne pas m’énerver. Pourquoi ce critère? Mon impulsivité me cause beaucoup de problèmes dans la classe comme dans la cour de récréation. J’ai été suspendu plusieurs fois pendant l’année en raison de mon impulsivité et aujourd’hui, je ne veux plus que ça se reproduise. Mon inattention ne m’aide pas non plus pour me faire des amis. Vous savez, durant des examens, je suis tellement distrait que je peux regarder pendant 15 minutes un écureuil monter et descendre d’un arbre, aller de branche en branche. Je reviens sur terre seulement quand l’enseignante tape sur mon épaule. Une autre chose que je fais beaucoup, c’est dessiner. Je peux le faire pendant les examens, pendant que mon enseignante parle, pendant le cours de mathématiques; en fait, je dessine tout le temps, donc mes notes scolaires ont beaucoup diminué. Quand les élèves observent tous ces comportements,


il y en a certains qui ricanent. Moi, ça ne me dérange pas vraiment, car ils me voient probablement différent. C’est pour ça que mon père me dit souvent : « qui se ressemble s’assemble Thomas ». Comme il m’a déjà mentionné, ce n’est pas en raison de mon apparence, mais en raison de similitude de caractères. Est-ce que j’ai des amis? Oui, même si j’aime être seul. En fait, j’ai deux véritables amis : il y a un parmi eux qui est TDAH comme moi, donc il est facile de se comprendre et mon autre ami, lui, il a compris les problématiques de notre condition. Il rit parfois, mais il ne nous juge pas. Même si avoir des amis, c’est important, l’école reste un endroit où l’on doit apprendre. Mon père me dit qu’il est important de travailler sur mon objectif, mais il est encore plus important par exemple de rédiger ce blogue. Le fait de voir que je peux donner de l’espoir à des garçons comme moi ou à des parents me donne la motivation de mieux me comporter, de ne pas décevoir ceux qui me voient maintenant comme un modèle et de poursuivre ma cause de mieux comprendre le TDAH.


175 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout