Rechercher

TDAH : Gestion de ma colère par Thomas Etienne

Souvent, lorsque nous avons une blessure ou une maladie, ça ne dure qu'un certain temps . Les médicaments peuvent les traiter assez rapidement, et nous ne ressentons des symptômes que pendant une courte période. Cependant, imaginez une condition présente en vous tout le temps. Il vous affecte comme une blessure ou une maladie, mais il affecte aussi tous ceux que vous aimez. Le TDAH c’est précisément cela; il est présent tout le temps en moi et me rend impulsif, agressif et souvent insensible aux autres. Extérieurement, j’ai l’air froid, mais au fond, mes réactions impulsives m’attristent. Je suis l’aîné de trois frères avec qui j’ai parfois de bonnes et quelquefois de mauvaises relations.



Ma condition n’aide pas à améliorer le lien entre mes frères et moi. Quand quelque chose ne me convient pas, je suis toujours sur prêt à déborder , ce qui déclenche un comportement indésirable et même dégoutant. J’ai réalisé trop tard avec une grande tristesse que je blessais surtout ma mère, à qui j’ai dit des injures durs et blessants. J’ai une meilleure relation avec mon père. Cependant, même lui, je ne l’ai pas épargné. Un des aspects de ma condition et que mon père m’a aidé à comprendre est, d’abord, d’être honnête au sujet de mon état. Il m’a également dit que je pourrais ne pas résoudre tous mes problèmes liés au TDAH en même temps. Je dois surmonter un problème à la fois. Par exemple, je sais que je dis des injures même pendant que je dors. Selon mes parents, les mots que je dis sont tellement insultants que je ne pourrais même pas les écrire.

Une chose que j’ai commencé à faire est de remplacer les insultes par des expressions maladroites.

Un autre exemple est quand je sais que je vais éclater comme un volcan: je cours et je m’enferme dans un endroit où je peux laisser sortir toutes les émotions négatives. Pour être honnête, cela fonctionne bien quand j’arrive à raisonner avant que j’explose. Dans un cerveau de TDAH, l’impulsivité est comme une porte qui ne peut pas être fermée. C’est pourquoi il est difficile de contrôler nos impulsions. Le dernier truc et le plus difficile est d’apprendre à accepter que les choses que je dis peuvent blesser les gens, en particulier ma famille.


225 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout