Rechercher

(TDAH) J’essaie de m’entendre avec ma mère


Si vous avez lu mes derniers articles, vous savez que ma relation avec ma mère n’est pas des plus agréables. On s’entend, mais poliment, nos mésententes sont toujours présentes et elles seront difficiles à changer. Elles ne sont pas uniquement causées par notre condition; en réalité, ce qui nous sépare vraiment c’est que nous n’avons rien en commun. Comme mon père me l’a déjà mentionné : « ce qui vous divise peut aussi vous rapprocher ». Voilà pourquoi nous avons décidé d’améliorer le lien mère-fils. Mon père y est pour beaucoup dans cette initiative parce qu’il voulait qu’on développe l’aspect communicatif de notre relation. Ce n’est pas le fait que l’on ne s’adresse pas la parole, mais plutôt le fait que les discussions concernent essentiellement l’école. Il faudra que l’on travaille sur plusieurs points de désaccord. À l’avenir, quand il y aura des mésententes, on va s’assurer que chacun écoute ce que l’autre souhaite dire. On va alors s’assoir pour voir aussi quel serait le meilleur moyen de dialogue entre nous deux. Devrions-nous échanger à deux (ma mère et moi) ou est-ce que la rencontre doit inclure mon père afin d’éviter que cela ne dégénère? Tout d’abord, nous avons décidé de consacrer trente minutes tous les soirs à des discussions cordiales. À tour de rôle, nous exprimons ce que nous ressentons. Quand un de nous deux ne comprend pas quelque chose, nous avons le devoir de bien expliquer afin qu’aucun détail ne soit omis. L'écoute est une composante essentielle durant une confidence, chose qui n’existe pas entre nous deux. Alors, quand elle me parle, je tenterai d’écouter ce qu’elle souhaite me dire. Je lui poserai des questions si les propos qu’elle me dit ne sont pas clairs.




Je vais aussi cesser de l'interrompre à tout bout de champ. Au lieu de prendre la mauvaise habitude de tirer des conclusions hâtives, ce que nous faisons souvent, désormais, je lui demanderai de clarifier les choses incomprises. Par exemple, si elle me demande comment s'est passée ma journée, je pourrais lui dire : « pas si bien parce que j'ai eu un examen de mathématiques très difficile et je ne connaissais pas les réponses. En plus, mon copain était malade. » L’empathie aidera à contourner les mésententes du passé. Un autre moyen de nous rapprocher est de faire une activité ensemble. Toutefois, elle devra répondre à nos traits de caractère (impatience, impulsivité et inattention), être simple et doit nous permettre de collaborer. L’activité idéale pour nous serait d’essayer une recette de cuisine, mais j’en discuterai dans un prochain article.

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout